• en
  • fr
  • ro

En ligne

alina25b

Des chances égales à la vie pour les patients avec leucémie, sans égard pour l’hôpital où ils sont traités

Au mois de juin, l’Association « Fais don de la vie » attirait l’attention du Ministère de la Santé, en renvoyant une note sur la discrimination des patients diagnostiqués avec des cancers du sang. La note offrait des solutions par lesquelles l’argent du Ministère pourrait être dépensé efficacement et les patients pourraient être traités correctement. Les réunions entre les représentants de l’association et ceux du Ministère ont mené à une solution qui va faire avancer la Roumanie de 25 ans.

En octobre, le Gouvernement de la Roumanie a approuvé l’élaboration d’un sous-programme destiné aux malades de leucémie aigüe, dans le cadre du Programme National d’Oncologie.

Le nouveau sous-programme est financé par le Fond National Unique de l’Assurance Maladie, ayant comme but de décompter les testes immunophénotypiques, cytogénétiques et de biologie moléculaire pour pouvoir diagnostiques les leucémies aigües.

Les analyses nécessaires pour un diagnostique correct et profond des leucémies et d’autres types de cancer lymphatique, aussi que les analyses nécessaires pour les monitoriser pendant le traitement, n’étaient pas inclues dans les programmes nationaux ou sur la liste des analyses décomptées par CNAM. Jusqu’ici, il y avait pratiquement une faille majeure entre le moment du diagnostique primaire avec une forme de cancer lymphatique et le moment où on établissait le traitement adapté au type de cancer.
Le 17 octobre 2014, le Ministère de la Santé a publié un communiqué de presse disant que, chaque année, environ 800 patients avec leucémie aigüe bénéficieront de ce sous-programme.
« Notre mission ne finit pas ici. Nous nous assurerons que la solution ne reste seulement sur le papier. Nous établirons la procédure par laquelle un patient avec leucémie de n’importe quelle ville du pays aura des échantillons de sang envoyés chez les Centres Régionaux de diagnostique de Bucarest, Timisoara ou Iasi, pour établir exactement le type de cancer lymphatique et pour monitoriser la maladie minimale résiduelle. » a dit Carmen Uscatu, présidente de l’Association « Fais don de la vie ».
« Après plusieurs discutions avec le Ministre de la Santé, M. Nicolae Banicioiu, nous avons réussi à nous mettre d’accord pour résoudre la situation des malades de leucémie. Au présent, grâce à la décision du gouvernement d’élaborer un sous-programme destiné aux malades de leucémie aigüe, on peut assurer un circuit complet et cohérent de diagnostique et traitement des maladies oncologiques. L’effet à long terme de cette chose est l’augmentation du taux de survie, aussi que l’utilisation efficace du budget alloué aux programmes d’oncologie, à l’aide du diagnostique tôt et correcte et du traitement beaucoup moins cher des leucémies », a déclaré Oana Gheorghiu, vice-présidente de l’association « Fais don de la vie ».

« La possibilité de faire ces analyses est un progrès très important pour les patients avec leucémie aigüe, parce qu’elle permet d’établir un diagnostique correcte et de les classifier dans des groupes de risque. Ainsi, on peut choisir une thérapie adaptée au risque et identifier les patients qui doivent recevoir un transplant médullaire tôt. Ces analyses permettent aussi de monitoriser la réponse à la thérapie et de dépister les cellules leucémiques résiduelles », ont été les mots de Prof. Dr. Daniel Coriu, directeur du Centre d’Hématologie et Transplant médullaire de l’Institut Clinique Fundeni.

C’est la seconde victoire des membres fondateurs de l’association « Fais don de la vie » dans la lutte avec les autorités, après qu’en 2011, ils ont réussi à changer l’Ordre No. 50/2004, une loi injuste qui obligeait les malades qui avaient besoin d’être traités à l’étranger d’attendre plusieurs mois la réponse des autorités, pendant que beaucoup d’eux mouraient.

L’association « Fais don de la vie » a fait des investissements de plus de 4.000.000 euros dans les centres oncologiques du pays, par exemple pour douer deux laboratoires de biologie moléculaire et cytogénétique de l’Institut Clinique Fundeni et la Clinique d’Onco-pédiatrie Louis Turcanu de Timisoara. Les deux laboratoires assurent l’infrastructure nécessaire pour un diagnostique correct et en profondeur des leucémies et d’autres types de cancer lymphatique. Jusqu’à maintenant, elles fonctionnaient seulement au niveau local, mais désormais, parce que l’Etat soutient les coûts des analyses, ces laboratoires pourront aider sans problèmes les cliniques du sud et de l’ouest du pays.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+
28.10.2014 Nu sunt comentarii
Pe aceeasi tema:

Spune parerea ta

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.